Sites de rencontres : l’ensemble des utilisateurs ne semblent gui?re egaux

Sites de rencontres : l’ensemble des utilisateurs ne semblent gui?re egaux

Meetic, adopteunmec.fr, Tinder, Happn. les sites de rencontres en ligne se multiplient et modifient des rapports amoureux. Mes enseignements qu’en tire la sociologie sont particulierement eclairants sur les normes sociales et des rapports entre nos sexes.

Explications avec Marie Bersgtrom, sociologue, qui vient de publier Mes nouvelles lois de l’amour: Sexualite, couples et rencontres au moment du numerique, aux Editions Notre Decouverte.

Un phenomene qui se banalise

Mes services de rencontres, ce n’est jamais neuf, on en retrouve des traces ils font des siecles deja. Apres les agences matrimoniales et plus recemment nos petites annonces ou le minitel en France, les sites de rencontres sur Internet ont emerge en annees 90, a toutes les Etats-Unis d’abord. Mais c’est juste depuis deux annees que ce n’est plus mal vu d’aller sur Tinder ou d’avoir rencontre le mari en ligne. Comment expliquer ce changement de regard sur les choses ?

Pour la premiere fois, se servir de des prestations specialises est devenu une pratique courante, banale concernant les celibataires, aussi qu’avant c’etait une pratique marginale, explique Sophie Bersgtrom.

Elle y voit une explication structurelle : nos parcours affectifs seront devenus beaucoup plus diversifies. Les individus vivent quelques histoires quand ils seront jeunes, se mettent en couple apri?s. Par ailleurs, l’augmentation des separations signifie de nouvelles rencontres, qui se font apri?s dans l’existence. Les sites et des applications paraissent vraiment tributaires de cette diversification des parcours amoureux et sexuels.

Casser des mythes

Dans son livre Sophie Bergstrom deconstruit diverses mythes.

Notre premier, c’est que les sites de rencontre n’ont gui?re fait de nous Plusieurs libertins, des consommateurs de l’intime. En fera, c’est plutot le cadre de la retrouve qui a change : “C es services introduisent une privatisation des rencontres : elles se deroulent en dehors de son cercle de sociabilite, souvent a l’insu de ce cercle. C’est un vrai changement via rapport a la maniere traditionnelle de faire des rencontres : concernant le lieu du boulot, d’etudes, dans son cercle d’amis. Maintenant, il y a votre lieu specifiquement dedie a J’ai rencontre, ainsi, ca c’est nouveau.”

Autre mythe deconstruit : on pensait qu’Internet allait abolir nos frontieres entre les mecs, entre nos classes sociales. En realite, Sophie Bergstrom fait le constat que les sites de rencontre paraissent un puissant reproducteur de ces normes sociales : il faut peut-etre discuter avec n’importe qui – et encore – mais on ne va gui?re aller plus loin avec tout le monde.

L’homogamie est votre concept sociologique qui veut que nos partenaires tout d’un couple tendent a se ressembler socialement : ils ont a minimum pres le aussi niveau de diplome, font a peu pres la aussi chose dans l’existence. Internet ne fera jamais disparaitre nos frontieres sociales et geographiques. Depuis en fera une hyperselection via Internet, parce qu’on choisit avec des criteres tres precis. Les enquetes nationales montrent que les couples qui se forment via internet ne semblent ni plus, ni moins homogames que les autres couples.

L’impact de l’orthographe

L’orthographe est un critere social reellement important i  propos des sites et applications. Elle pourra Dans les faits nous amener a ecarter l’un ou l’autre candidat potentiel a Notre relation. Mes gens diplomees de l’enseignement superieur ont votre jugement reellement severe envers nos personnes qui n’ecrivent jamais bien, font des fautes ou utilisent 1 langage sms. Il y a une inegalite sociale face a l’ecrit.

Notre jugement via l’orthographe reste souvent une disqualification sociale tres nette, des utilisateurs parlent de ces fautes de grammaire avec mepris, ainsi, expriment un rejet social tres tri?s.

Plusieurs categories d’age disqualifiees

Au niveau des usagers, 2 categories d’ages sexues paraissent legerement hors jeu sur ces sites : ce paraissent les jeunes hommes et ces dames agees. Les jeunes hommes, parce que les jeunes filles cherchent des hommes plus ages. Tandis que ces dames plus agees ont plus de en gali?re parce que les hommes qu’elles contactent regardent ces dames plus jeunes. C’est deja vrai hors ligne et cela se reproduit sur internet aussi.

Ca souligne beaucoup que ces services ne donnent nullement lieu a des rencontres pour tout le monde. Ils font une inegalite face au celibat, une disqualification au niveau des interactions amoureuses et sexuelles, constate Marie Bersgtrom.

Codes de seduction bien balises

Mes normes de genre seront elles aussi fortement reproduites sur ces sites, quelquefois jusqu’a la caricature. L’homme propose, l’actrice dispose, l’homme te prend l’initiative, la femme doit un tantinet resister avant de ceder. et si ca sort de ce cadre tres codifie, c’est destabilisant.

Le code de seduction heterosexuel ordinaire souhaite que votre soit l’homme qui fasse le premier jamais. Ces dames sont dans une posture plus attentiste et se donnent ainsi des marges de manoeuvre, des strategies Afin de garder 1 controle i  propos des interactions.

Dans les groupes homosexuels, nos usages sur internet paraissent reellement multiples. Les interactions sont bon nombre plus explicites, principalement en matiere sexuelle. Tandis que sur les sites https://besthookupwebsites.org/fr/adultspace-review/ heterosexuels, des trucs se disent entre nos lignes, de facon tres pudique, ce qui nuance la these de l’hypersexualisation sur internet.

Mes couples Afin de qui ca matche en ligne vont tres rapidement se voir. Ils ont une premiere impression via internet mais le corps est toujours tres important dans la rencontre parce que c’est la seule maniere de savoir a qui on a affaire. C’est plus qu’un jugement esthetique, c’est votre jugement dans l’individu dans son ensemble, qui donne des informations sur ses qualites psychologiques, sur son niveau social.

J’ai magie de la rencontre ?

J’ai Francaise Judith Duportail a sorti recemment un livre intitule L’amour sous algorithmes, dans lequel elle revele un brevet secret de l’application Tinder, qui utiliserait ce qu’on appelle le Elo Score.

Ce sont des algorithmes que l’ensemble des services utilisent en fait, explique Marie Bersgtrom. Toutes les applications de rencontre interviennent afin d’effectuer matcher des individus, effectuent en quelque manii?re une mediation. Mes rencontres ne se font donc jamais par hasard.

Contrairement a toutes les agences matrimoniales qui revendiquent une expertise au sein d’ l’amour, des services sur Internet se presentent pourtant comme dit seulement des sites de mise en relation, sans intervention aucune, cela leur permet de faire croire a Notre magie en retrouve.

En realite, ils encadrent nos rencontres mais font bien pour que ca ne se voie pas, parce que ca cadre mal avec le mythe de l’amour.